QuickTools
18 mars 2021

Journée mondiale du recyclage

Le traitement des déchets, un enjeu d’intérêt écologique et économique majeur.

La journée du recyclage a été instaurée en 1994 aux Etats-Unis et est devenue « journée mondiale » en 2018. Elle a pour but de sensibiliser la population sur l’importance de recycler et de l’informer sur l’utilisation des objets faits de matériaux recyclés ainsi que sur les avancées de la science en matière de recyclage. C’est aussi le moment de mettre en avant la nécessité du tri des déchets, qui joue un rôle essentiel dans le processus de recyclage. Le recyclage est une technique qui a pour objectif de réduire la consommation des ressources naturelles, en réintroduisant un déchet dans le cycle de production dont il est issu, offrant donc aux matériaux une deuxième vie.

Nous sommes amenés à repenser tant nos modes de production que de consommation, changer de paradigme pour passer d’un monde du produire-consommer-jeter à une logique de cercle vertueux.


91%* des déchets plastiques dans le monde ne sont pas recyclés.

Sans action contre la dégradation de la planète, d’ici 2050, nos océans contiendront plus de déchets plastiques que de poissons.

*Source : selon une étude parue dans le National Geographic.

Traitement des déchets - Que dit la loi ?

La réglementation française prévoit un certain nombre de critères permettant d’assurer une gestion des déchets cohérente, en adéquation avec les objectifs de protection de l’environnement et de la santé humaine fixés par le Code de l’Environnement. Prévoyant l’ensemble de la chaîne de valeurs, de la production des déchets à leur traitement final, ces règles soumettent les entreprises à plusieurs obligations.

Normes européennes, directives nationales, rendent parfois opaques les attendus d’une démarche RSE alors même que l’inscription du tri dans la stratégie de l’entreprise peut en faire un véritable levier de croissance.

En France, le tri sélectif est obligatoire en entreprise depuis juillet 2016 suite au décret « 5 flux ». La loi de la transition énergétique pour la croissance verte avait précédemment ouvert la voie dès 2015 et la loi de février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire va continuer de faire évoluer la gestion des déchets.

Depuis le 1er janvier 2016, les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets et plus de 60 litres par an d’huiles ont également l’obligation de trier les biodéchets et de les faire valoriser dans des filières adaptées (compostage, méthanisation). La loi prévoit enfin la généralisation de ce tri d’ici 2025.


Supprimer le plastique jetable

Les objets en plastique sont les produits les plus polluants dans le monde notamment pour nos océans. La France a décidé d’agir avec la loi Anti-Gaspillage. L’une des grande mesure de cette loi est d’atteindre le zéro plastique jetable d’ici 2040.

Le texte prévoit que des objectifs de réduction, de réutilisation et de réemploi et de recyclage soient fixés par décret pour la période 2021-2025, puis pour chaque période consécutive de 5 ans.

Ces décrets, sur 5 ans, seront rédigés avec les ONG, les industriels, les collectivités et les associations de consommateur afin de définir conjointement des objectifs réalistes et des solutions crédibles et sortir de la logique qui présidait actuellement sans stratégie ni cohérence : à chaque loi, ses interdictions.


Les filières REP

Pourquoi trier ses déchets, ramener ses piles au supermarché ou ses médicaments en pharmacie ? Parce que ces gestes sont indispensables aux filières de tri que les fabricants ont l’obligation de mettre en place. C’est ce que l’on appelle la responsabilité élargie des producteurs (REP).

Le principe est simple : celui qui fabrique, qui distribue un produit ou qui importe un produit doit prendre en charge sa fin de vie. Le producteur et le distributeur doivent ainsi financer, organiser et mettre en place les solutions de collecte, de réutilisation ou de recyclage appropriées pour son produit.

Plusieurs grandes familles de produits sont concernées par cette réglementation : emballages, piles, médicaments, pneus, papiers et journaux, textiles et chaussures, meubles, électroménager…

La loi inscrit de nouveaux produits : emballages professionnels, produits ou matériaux de construction du bâtiment, jouets, articles de sport et loisir, articles de bricolage et de jardin, huiles de vidange, mégots, gommes à mâcher, textiles sanitaires (lingettes, essuie-tout, cotons, couches, etc.), engins de pêche seront soumis à de nouvelles filières. Les fabricants devront s’organiser et assurer la seconde vie de leurs produits.

Chaque filière aura son propre calendrier de mise en place entre 2021 et 2024.


Le tri sélectif

L’une des mesures de la loi Anti-Gaspillage est de rendre le tri plus efficace.

L’apposition d’un logo unique pour le tri appelé Triman sera obligatoire sur le produit son emballage, ou sur les documents fournis. Il sera accompagné d’une information sur le geste de tri à effectuer. Ce logo ne voudra pas dire que le déchet ira forcément dans la poubelle de recyclage mais que le déchet est soumis à une règle de tri (reprise en magasin pour les équipements électriques et électroniques, bornes spécifiques pour les piles, poubelle jaune pour les emballages…). Cette obligation entrera en vigueur en 2021.

L’harmonisation des couleurs des poubelles de tri est également un des axes. Une règle est en cours de validation pour une uniformisation générale de ces codes couleurs* afin de simplifier la séparation des déchets et en faciliter la collecte et le recyclage. Les consignes seront ainsi les mêmes sur tout le territoire Français. Le dispositif sera effectif d’ici le 31 décembre 2022.

*Codes couleurs généralement constatés, donnés à titre indicatif sous réserve de la publication du texte de loi anti-gaspillage sur l’harmonisation des couleurs des poubelles.

Nos solutions de collectes des déchets

Nos solutions de collectes des déchets

Comme de très nombreux autres secteurs, celui de l’hygiène professionnelle se mobilise pour réduire les déchets à la source et assurer une meilleure gestion des déchets restants.

La mise en place du tri-sélectif est devenue essentielle pour protéger l’environnement. En le mettant en place sur votre site, vous encouragez vos collaborateurs et vos clients à faire le tri de leurs déchets qui pourront être recyclés et transformés en matière première.

Nos solutions de collecte des déchets sont là pour vous accompagner dans votre démarche.


Station de recyclage Slim Jim®

La station de recyclage Rubbermaid Slim Jim® est une solution de recyclage adaptable à la fois fonctionnelle et discrète. L’ouverture des couvercles est intuitive pour aider les clients et le personnel à trier les produits recyclables plus efficacement. Elle offre une meilleure visibilité des flux de déchets en sélectionnant une couleur et une étiquette en fonction des besoins de votre établissement. Les couvercles à charnière sont optimisés pour toutes les tailles de déchets recyclables. La mise en place est simple et durable grâce aux composants clipsables qui permettent de relier les poubelles entre elles.

Disponible en plusieurs flux et couleurs sur demande.

Réf. 159525 : déchets non recyclables, papiers et plastiques - capacité 3x87L


Bornes de tri sélectif Cubatri

Les bornes de tri Cubatri ont été pensées pour que le tri devienne un geste simple, efficace pour notre planète, chaque geste compte. Elles sont idéales pour le tri dans tous types d’environnements couverts.

Le design permet une identification du type de tri et une ouverture calibrée, adaptée au tri auquel elle est destinée. En acier poudré anti-UV avec pieds réglables, le bac intérieur de 65L est en plastique sur roulettes et la porte avec une ouverture frontale "push" sérigraphiée.

Réf. 197445 : déchets non recyclables

Réf. 197446 : déchets en papier

Réf. 197644 : déchets en plastique

Réf. 168007 : déchets en verre

Réf. 168008 : déchets en métal

Un projet de collecte et recyclage de vos déchets

La gestion des déchets coûte 20 milliards d’euros par an, dont 14 milliards pour les collectivités locales et 1,2 milliard pour les entreprises, sans compter les déchets de masques que nous commençons à voir partout dans nos rues.

Conscient de l’impact que les produits que nous vendons peuvent avoir sur l’environnement, le Groupe PLG travaille actuellement sur la mise en place d’un service de collecte et de recyclage de certains de vos déchets.


Que deviendraient les produits recyclés ?